Actualité

En 2019, les Français toujours plus fans d’oeuf !

le 19 novembre 2019

Près d’1 œuf sur 2 acheté en magasins en France

En 2018, les achats d’œufs en coquille par les ménages français pour leur consommation à domicile représentent 48 % de la consommation globale.

Le reste des œufs est essentiellement consommé sous forme d’ovoproduits en restauration et par l’industrie agro-alimentaire (38,2 %) où ils sont utilisés en tant qu’ingrédients dans les pâtes, biscuits, sauces…

La restauration utilise également des œufs coquille : 9 % des œufs consommés en France.

L’autoconsommation d’œufs représente quant à elle 4 % de la consommation globale.

 

 

 

2019 : les ventes d’œufs poursuivent leur progression

En 2018, les Français ont prouvé leur attachement aux œufs. Les ventes d’œufs en grande distribution ont ainsi augmenté de +1,9 % en volume et +3,5 % en valeur par rapport à 2017.

La croissance des ventes se poursuit au 1er semestre 2019, avec une progression de +1,8 % par rapport à la même période en 2018.

(Source : Iri – Supers et Hypermarchés)

 

Le rôle moteur des œufs alternatifs se renforce dans la consommation à domicile

Comme en 2018, la progression des ventes d’œufs en grande distribution sur les premiers mois de 2019 est principalement due à la croissance des ventes des œufs alternatifs. Au 1er semestre 2019, les œufs issus des poules élevées au sol progressent en volume de + 29,3 % par rapport au 1er semestre 2018 (+ 15,8 % en 2018 vs 2017), les œufs bio de +14,3 % (+ 12,4 % sur l’année 2018) et les œufs de poules élevées en plein air (hors Label Rouge) de + 7,8 % (+ 6,3 % en 2018). Les œufs issus de poules élevées en cages aménagées enregistrent quant à eux un recul de – 6,2 % (- 3,4 % en 2018) en volume sur les 6 premiers mois de l’année.

(Source : Iri – Supers et Hypermarchés)

 

2019 : les œufs alternatifs continuent de gagner du terrain dans les paniers

Les œufs alternatifs poursuivent leur progression dans les paniers en 2019. Sur le 1er semestre 2019, ils représentent 56 % des œufs vendus en magasins pour la consommation à domicile, contre encore 52 % en 2018.

Les œufs de plein air et Label Rouge arrivent en seconde position derrière les œufs issus de poules en cages aménagées, à 34 % des parts de marché (32 % en 2018), suivis des œufs bio (19 % au 1er semestre 2019 vs 17 % en 2018) puis des œufs issus de poules élevées au sol (5% au 1er sem. 2019 vs 3 % en 2018).

(Source : Iri – Supers/Hypermarchés, hard discount, magasins de proximité, drive)

 

 

 

ZOOM : 1 ménage sur 3 acheteur d’œufs bio

D’après Kantar Worldpanel, les ventes d’œufs bio sont en progression dans tous les points de vente en 2019. Entre janvier et juillet, ils ont gagné 12,4 % d’acheteurs supplémentaires par rapport à la même période en 2018.

Désormais, 1 ménage sur 3 achète des œufs bio en France (33,3 %), soit + 11,7 % vs les 7 premiers mois de 2018. Sur les 7 premiers mois de l’année, ils en ont acheté plus de 434 millions.

(Source : Itavi d’après Kantar Worldpanel)

 

 

 

 

Des achats de plus en plus dynamiques sur le plein air et le sol

Les Français achètent de plus en plus d’œufs issus d’élevages au sol et de plein air pour leur consommation à domicile. Entre janvier et juillet 2019, ils ont acheté 911,5 millions d’œufs de plein air, soit + 16,2 % vs la même période en 2018, et plus de 117 millions d’œufs issus de poules élevées au sol, soit + 63,2 %. Désormais, 58,4 % des ménages achètent des œufs de plein air (+ 6,9 %) et 16,8 % des œufs issus d’élevages au sol (+ 48,1 %).

(Source : Itavi d’après Kantar Worldpanel)

 

 

Ovoproduits : 3 fois plus d’œufs alternatifs en 7 ans

En 2018, les œufs issus de poules élevées en cages aménagées représentent 71 % des fabrications d’ovoproduits, contre encore 90 % en 2011.

Les œufs alternatifs représentent quant à eux 29 % de la production d’ovoproduits, contre seulement 10 % en 2011. Désormais, 14 % sont issus du plein air, 13 % d’élevages au sol et 2 % du bio.

Cette dynamique des œufs alternatifs va se poursuivre puisque les œufs peuvent parfaitement s’intégrer aux exigences de la loi EgAlim en matière de restauration collective publique, visant à proposer 50 % de produits bio et sous signes de qualité à partir de 2022 et à instaurer chaque semaine, dès le 1er novembre 2019, un menu végétarien, pouvant être composé avec des protéines animales (œufs et lait).

 

Partager l’article via
Suggestions d’articles

Une jeune Auvergnate, Mathilde Lamouche, remporte avec sa recette “Comme un nid d’hirondelle chinois” le 4e Prix du Trophée Œufs de France 2019

le 11 décembre 2019

Mathilde Lamouche, 22 ans, originaire d’Auvergne (Vichy-03), a remporté le 4e Prix du Trophée Œufs d... Lire la suite

L’origine française des œufs : une importance grandissante pour les consommateurs

le 10 décembre 2019

Enquête CSA pour le Comité National pour la Promotion de l’Œuf (CNPO), menée du 27 mars au 1er avril... Lire la suite

Silence, ça tourne pour l’Œuf !

le 6 décembre 2019

En direct du plateau de M6 où l'oeuf fait sa star, voici quelques images des coulisses du tournage..... Lire la suite

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité et l'utilisation de cookies pour simplifier votre navigation, nous permettre de vous proposer des contenus en fonction de vos intérêts et faciliter l'utilisation des boutons de partages sociaux. Pour en savoir plus et gérer ces paramètres :  RGPD & Cookies .