Actualité

Pâques 2021 sous le signe de la tradition et de la convivialité ! Une recette des familles… Jolie et économique : la rosace d’œufs durs, petites sauces multicolores

le 2 avril 2021

Pâques aux tisons ou Pâques au balcon ? Ce sera au balcon parce que nous le valons bien !!

Nous allons faire mentir l’un de nos plus célèbres dictons pour Pâques 2021. En tout cas nous ferons tout pour trouver un coin à l’air libre et si possible avec du soleil !

Donc c’est décidé : ce sera une idée très nature en pleine éclosion, avec présenté à table un grand et beau plat d’œufs cuits durs facile à réaliser. S’il est une image qui évoque bien ce désir de nature, c’est bien celle de notre recette concoctée pour une petite tablée de 6 personnes.

Notre super plat de Pâques est composé d’œufs durs (cuisson 9’) ou un peu moins (8’) pour un cœur jaune plus tendre et plus lumineux, à déguster avec 5 petites sauces-découvertes que nous achèterons dans le commerce ou que nous réaliserons car elles ne semblent pas compliquées.

 

La rosace d’œufs durs, petites sauces multicolores

 

À propos de Pâques, juste un peu d’histoire et de tradition

De par le monde et depuis toujours, le renouveau de la nature au moment de l’équinoxe de printemps a donné lieu à des manifestations et traditions diverses. À cette période de l’année, depuis les premiers siècles de notre ère, le dimanche de Pâques commémore la résurrection du Christ.

Or, l’œuf, si chargé de mystère en ce qu’il nourrit et donne la vie, est symbole de renaissance donc de la fête de la Résurrection.

Mais pourquoi des œufs à Pâques ?

Pâques est le cœur même de la foi chrétienne, c’est pourquoi les chrétiens se préparent à cette fête depuis le début du Carême (40 jours).

En des temps pas si anciens, il n’était pas autorisé de manger des œufs pendant cette période. L’œuf étant promesse de vie et parce que le Carême exige l’ascèse, manger un œuf – aliment plaisir délicieux – ne pouvait être autorisé. On les conservait donc pour le jour de Pâques (fin du Carême).

Toutefois, il y avait un jour où l’on pouvait en profiter : la mi-Carême dont le nom est très explicite.

Ce jour-là on faisait des crêpes, des bugnes, des beignets, dont les recettes utilisaient les œufs (denrées précieuses qui avaient été conservées pendant les 20 premiers jours de cette période d’abstinence) les enfants et les jeunes se déguisaient, allaient de maison en maison quérir des œufs et faisaient la fête !

Cette tradition sympathique et gourmande perdure de nos jours en différents pays et régions

Ensuite, il y avait encore 20 jours d’abstinence avant Pâques pendant lesquels on conservait de nouveau les œufs que l’on offrirait sous certaines présentations le jour de Pâques.

En effet, tous les pays en Europe avaient, et beaucoup ont gardé encore aujourd’hui, leurs traditions qui consistent à décorer des œufs pour Pâques, car ces œufs offerts ou découverts par les enfants dans les buissons participent de la joie pascale tandis que les cloches sonnent à tous vents. En France, ce sont les cloches qui étaient parties à Rome le Jeudi Saint qui rapportent les œufs, dans les pays à l’est de l’Europe ce sont les lapins ou les lièvres qui apportent les œufs…

Les œufs en chocolat sont nés de cette tradition des œufs teints ou décorés qui perdure d’ailleurs un peu partout dans le monde

 De nos jours, les 40 jours de Carême qui précèdent Pâques sont observés par les Chrétiens de toutes obédiences en pratiquant : le jeûne, l’aumône et la prière.

Grâce aux œufs on devient tous des artistes !

Nous l’avons vu, dans de très nombreux pays, on offre des œufs teints ou artistiquement décorés que les enfants vont chercher dans les buissons le matin de Pâques.

Ces œufs sont souvent superbes, certains font d’ailleurs le bonheur de collectionneurs. Il y a même en de très nombreux pays en Europe des salons de créateurs sur coquilles d’œufs.

Pendant les jours qui précèdent Pâques, dans les familles, des œufs (cuits durs) sont teints en rouge, en bleu, pour être offerts comme porte-bonheur aux proches et aux amis !

Partager l’article via
Suggestions d’articles

Jean-Baptiste Esseau lauréat du trophée des Œufs de France avec son brunch « passion œuf »

le 19 mai 2022

Jean-Baptiste Esseau, 19 ans, a remporté le 4e Prix du Trophée Œufs de France 2021 ! Jean Baptiste e... Lire la suite

En vidéo, la Conférence de Presse des Professionnels de la filière des Œufs de France

le 16 mai 2022

Philippe Juven, Président du CNPO (interprofession des œufs), Loïc Coulombel, Vice-Président du CNPO... Lire la suite

Œuf : le produit français anti-crise qui maintient le cap de la souveraineté alimentaire malgré les turbulences !

le 12 mai 2022

Les œufs sont de grands incontournables du quotidien des Français : 96 % des ménages en ont acheté e... Lire la suite