Actualité

L’œuf Ostende en trompe l’œil : fausses frites, fausse bière, mais vrai œuf !

le 12 mars 2020

Une recette inspirée de la réalisation de Rémi ELOEY, 19 ans, originaire du Nord et élève en Brevet Professionnel, 3e prix de la 5e édition du Trophée Œufs de France qui a eu lieu récemment.

Au menu : bouillon et mousse de crevettes, tranches de pain de mie grillées et œuf frit pour un trompe l’œil plus vrai que nature !

Dans ce dossier, à découvrir aussi la fête de tradition à Ostende, ville du nord-ouest de la Belgique : le Bal Rat Mort qui se tiendra en mars prochain et, un petit rappel sur les qualités nutritionnelles de l’œuf.

La recette des Œufs mollets frits saveur d’Ostende

Ph. Asset/CIFOG/Adocom-RP

 

et, que se passe-t-il à Ostende prochainement ? Le bal rat mort

Le Bal Rat Mort est le bal le plus célèbre de Belgique, avec son histoire particulièrement riche et fascinante qui remonte au Paris de la Belle Époque.

Le bal philanthropique a été organisé à Ostende pour la première fois en 1898 et depuis, il rassemble chaque année petits et grands.

Le thème du Bal Rat Mort 2020 est “Ensor – Bal Masqué” et aura lieu le 7 mars 2020.

 


La vérité sur le cholestérol

(source Dr Plumey)

Le cholestérol constitue la structure de base de très nombreuses hormones de l’organisme. Il va également participer à la construction et au maintien des membranes cellulaires et permettre la synthèse de la vitamine D. Le cholestérol est donc indispensable à la vie.

Le cholestérol alimentaire ne fait pas l’hypercholestérolémie

En matière d’œuf et de cholestérol, les idées fausses ont la vie dure. De nombreuses personnes limitent leur consommation de peur qu’elle n’accroisse leur taux de cholestérol sanguin. Le cholestérol alimentaire n’a pourtant que peu d’impact sur la cholestérolémie, l’essentiel de la production interne de cholestérol étant hépatique. Il convient toutefois de différencier :

  • le Sujet sain : les données des études confirment que la consommation d’un œuf/jour n’augmente ni le taux de LDL-Cholestérol, ni le risque cardio-vasculaire. Et l’American Heart Association recommande pas de limiter la consommation d’œufs en prévention cardio-vasculaire ;
  • le sujet avec hypercholestérolémie : il est en revanche conseillé de ne manger qu’un à deux œufs par semaine, et surtout de réduire fortement la consommation de graisses saturées au profit des graisses mono-insaturées, des oméga-3 et des phytostérols.

 

A propos du bon et du mauvais cholestérol

HDL Cholestérol = “le bon cholestérol” qui circule des cellules vers le foie pour être éliminé
LDL Cholestérol = “le mauvais cholestérol” qui circule du foie vers les cellules

A propos du cholestérol : Stop aux idées reçues

Le jaune de l’œuf est riche en cholestérol mais on sait maintenant que le cholestérol alimentaire influence peu le taux de cholestérol sanguin. Les œufs n’ont donc pas d’impact négatif sur le risque cardio-vasculaire. D’ailleurs ils ne sont désormais plus supprimés dans le cadre d’un régime hypocholestérolémiant. (Source Dr Plumey)

comment limiter son taux de cholestérol sanguin ?

L’excès de cholestérol peut-être favorisé par une alimentation très riche en graisses saturées, associée généralement à une faible consommation d’acides gras poly-insaturés et de fibres. L’œuf, pour sa part, contient 12 % de lipides, présents dans le jaune. Ses matières grasses sont constituées majoritairement d’acides gras mono-insaturés, plus intéressants nutritionnellement que les graisses saturées dont il faut absolument chercher à limiter la consommation en cas d’excès de cholestérol.

 


œufs et allergie

(Source Dr Plumey)

L’allergie aux protéines de l’œuf est peu fréquente et concernerait par exemple environ 0,5 % des jeunes enfants. Son évolution est en général favorable : la moitié des enfants allergiques sont guéris à l’âge de 3 ans et les deux tiers à l’âge de 5 ans. S’il y a allergie à l’œuf, la sagesse recommande de ne pas en faire consommer.

Âge d’introduction : chez tous les nourrissons dans le cadre de la diversification. En matière d’introduction des aliments réputés allergisants, comme les œufs, les recommandations ont beaucoup évolué.

Il est désormais préconisé d’introduire les aliments allergisants de façon progressive dans le cadre de la diversification alimentaire, entre 4 et 7 mois, et ce y compris chez les enfants à risque allergique.

Cette diversification débute par les fruits et légumes pour être peu à peu complétée par la viande, le poisson et les œufs : 2 cuillères à café d’œuf dur entier émietté vers l’âge de 6 mois pour atteindre 4 cuillères à café (un demi-œuf) à l’âge de 1 an.

Partager l’article via
Suggestions d’articles

Tortilla : un plat complet à moins de 3 € la part, pour s’imaginer sur la Costa Brava ou en Galice sur les chemins de Compostelle.

le 12 avril 2021

C'est le moment idéal pour relever de nouveaux défis culinaires : quoi de mieux pour s’évader de not... Lire la suite

Pâques 2021 sous le signe de la tradition et de la convivialité ! Une recette des familles… Jolie et économique : la rosace d’œufs durs, petites sauces multicolores

le 2 avril 2021

Pâques aux tisons ou Pâques au balcon ? Ce sera au balcon parce que nous le valons bien !! Nous a... Lire la suite

Frittata : un plat complet à moins de 4 € la part pour se croire déjà dans les Abruzzes, ou en Toscane…!

le 29 mars 2021

La Frittata tombe à point pour éviter la grisaille dans l’assiette et ensoleiller nos repas !  Voici... Lire la suite

En cliquant sur "Accepter les cookies", vous acceptez les réglages des cookies que nous recommandons. Vous pouvez également choisir les cookies que vous acceptez dans la page consacrée à notre politique de confidentialité, visible ici : RGPD & Cookies

Réglages cookies

A l'avenir, vous pourrez toujours changer ces choix ici-même.

InterneCookies techniques et internes.

Réseaux sociauxCe site offre la possibilité de partager des contenus vers des réseaux sociaux, ou bien permet l'affichage de contenus multimédias en provenance des réseaux sociaux. Ces derniers peuvent charger des cookies tiers. Vous pouvez refuser ici l'ensemble de ces cookies, mais cela impactera probablement votre visite (ex. nos vidéos de recettes sont généralement hébergées sur YouTube). Réseaux sociaux susceptibles de charger un cookie tiers : Facebook, Instagram, Twitter, YouTube, Pinterest.

AutreAucun