Actualité

+44 % d’œufs achetés depuis le début du confinement : l’interprofession sur le pont pour répondre au boom de la demande

le 4 mai 2020

Depuis le début du confinement, c’est la ruée vers l’œuf ! En seulement 1 mois, du 16 mars au 12 avril, 611 millions d’œufs ont été vendus aux consommateurs en France ! Les Français se sont massivement orientés vers cet incontournable de la cuisine et les ventes ont fait un bond dans tous les circuits de distribution de + 44 % par rapport à la même période en 2019, atteignant même +72% en réseau de proximité. Ce sont donc 185 millions d’œufs supplémentaires que la filière française a mis à la disposition des consommateurs en un mois ! Tous les modes d’élevage sont concernés : bio, plein air dont Label Rouge, sol ou cage. C’est une véritable prouesse collective qu’ont réalisé les professionnels du secteur pour répondre à cette explosion soudaine de la demande. En effet les acteurs du secteur, réunis au sein de l’Interprofession française des œufs (CNPO), ont mis en œuvre tous les moyens à leur disposition et même certains qu’ils n’avaient pas imaginés auparavant.

Face à une demande qui ne faiblit pas et connaît des pics aléatoires, tous les professionnels des œufs sont sur le pont. Les centres d’emballage tournent à plein régime, avec un renforcement des équipes et des horaires élargis en 2×8, voire même en 3×8 dans certains cas. L’offre a été renforcée y compris avec des plateaux de 20, 24 voire 30 œufs qui ont permis de répondre aux achats massifs des consommateurs. Les centres se sont également réorganisés pour réorienter vers les magasins les œufs à coquille brune mais également à coquille blanche habituellement destinés à la restauration. Tout le secteur est sous haute tension et échange chaque jour avec la distribution pour gérer au plus juste les volumes afin d’éviter au maximum les ruptures d’approvisionnement.
L’organisation de la filière et la diversité des modes d’élevage permettent donc actuellement d’assurer l’approvisionnement en œufs d’origine France à un prix toujours aussi abordable et contribuent ainsi à l’autosuffisance alimentaire du pays.

Cependant, dans ce contexte inédit, la filière doit également faire face à de nombreuses contraintes difficiles à maîtriser : désorganisation des transports, personnel parfois réduit dans les centres d’emballage, difficultés d’approvisionnement en emballages adaptés…. Et, bien sûr, dans les élevages, quel que soit le mode d’élevage (bio, plein air et Label Rouge, sol, cage), les poules conservent leur capacité de ponte habituelle, limitée à un œuf maximum par jour ! Donc, si la filière met tout en œuvre pour répondre à la hausse des achats des ménages, notamment due à la multiplication soudaine des repas à domicile et au regain d’intérêt des Français pour le fait-maison et les envies de pâtisser en famille… elle ne peut maîtriser l’ensemble des paramètres d’une situation inédite. Ces aléas ont parfois pour conséquence d’entraîner momentanément des ruptures isolées, mais toujours rapidement résolues grâce à la mobilisation permanente des professionnels sur le terrain.

 

PH ASSET / CNPO / ADOCOM-RP

 

L’œuf : l’aliment star des repas à la maison !

La hausse soudaine des ventes d’œufs restera certainement l’un des éléments marqueurs du confinement en France. Il faut dire qu’il s’agit d’un grand incontournable de la cuisine, aussi bien salée que sucrée. Déjà consommé par 98 % des Français en temps habituel, ce produit, classé nutriscore A, est logiquement devenu le chouchou de leurs repas à la maison. Cet incontournable du quotidien a en effet la particularité de s’utiliser aussi bien comme ingrédient principal pour concocter de savoureux plats comme l’œuf à la coque, sur le plat, en omelette, etc. ou de se fondre dans de délicieuses recettes salées ou sucrées, des plus basiques aux plus complexes à réaliser… Les Français le savent, ils peuvent compter sur les œufs en toutes circonstances qui, en plus, ont l’avantage de leur apporter un maximum de vitamines et de nutriments à un prix très abordable !

L’œuf peut même être considéré comme un superaliment. C’est ce que souligne Laurence Plumey, médecin-nutritionniste : « Il est rare de concentrer autant de qualités nutritionnelles dans un si petit volume et de façon si stable et durable. » Un œuf contient la totalité des acides aminés indispensables, à la différence d’autres protéines d’origine animale ou végétale, et concentre 13 vitamines et minéraux essentiels. Un œuf est notamment composé d’omégas 9 et 6, de vitamines A, B, D, E et K ou encore de fer, de phosphore, d’iode et de sélénium. Deux œufs ont également la particularité de couvrir 100 % du besoin quotidien en vitamine B12, vitamine indispensable à la division des cellules.

Partager l’article via
Suggestions d’articles

Sur nos tables : un flan aux légumes du Sud et à la brousse pour faire honneur au bel été enfin arrivé !

le 2 août 2021

En France nous aimons les flans et c’est peu dire que nous aimons tous les flans… qu’ils soient salé... Lire la suite

La balance commerciale des œufs repasse au vert en valeur !

le 1 juillet 2021

Excédent de +4 millions d’euros en 2020 2020 constitue une année charnière pour les ventes d’œufs d... Lire la suite

Œufs de France : le point de repère des œufs et des produits transformés

le 29 juin 2021

Logo Œufs de France : une réponse aux attentes des Français Deux ans seulement après son lancement... Lire la suite

En cliquant sur "Accepter les cookies", vous acceptez les réglages des cookies que nous recommandons. Vous pouvez également choisir les cookies que vous acceptez dans la page consacrée à notre politique de confidentialité, visible ici : RGPD & Cookies

Réglages cookies

A l'avenir, vous pourrez toujours changer ces choix ici-même.

InterneCookies techniques et internes.

Réseaux sociauxCe site offre la possibilité de partager des contenus vers des réseaux sociaux, ou bien permet l'affichage de contenus multimédias en provenance des réseaux sociaux. Ces derniers peuvent charger des cookies tiers. Vous pouvez refuser ici l'ensemble de ces cookies, mais cela impactera probablement votre visite (ex. nos vidéos de recettes sont généralement hébergées sur YouTube). Réseaux sociaux susceptibles de charger un cookie tiers : Facebook, Instagram, Twitter, YouTube, Pinterest.