Santé & Nutrition

Les œufs, c’est bon et c’est bien !

L’ŒUF : IL A PLUS D’UN ATOUT NUTRITIONNEL DANS SA COQUILLE !

Par le Dr Laurence PLUMEY. Médecin Nutritionniste. Hôpital Necker.
Fondateur EPM Nutrition et Nutriself.

 

L’ŒUF : DES QUALITES NUTRITIONNELLES RECONNUES

L’œuf a beaucoup de qualités nutritionnelles, de plus, il est peu coûteux et se prête à la réalisation de nombreuses recettes savoureuses. C’est pourquoi il peut légitimement être l’aliment fidèle de toute une vie ! L’œuf a, en effet, toute sa place dans une alimentation équilibrée, au même titre que le poisson ou la viande. On peut même en consommer tous les jours, à raison de 100 à 150g, ce qui représente 2 à 3 œufs.

 

Oeuf-bon-et-bienLes meilleures protéines alimentaires

L’œuf fait encore mieux que la viande ou le poisson car le profil de ses protéines en acides aminés est parfait. Ce n’est pas pour rien que ses protéines sont considérées par l’OMS comme étant des protéines de référence. Deux œufs en contiennent 12 g, soit autant qu’un petit steak de 50 g. Ces protéines sont très digestes quand l’œuf est cuit.

 

Des omégas recommandés

L’œuf contient des lipides mono insaturés, de la famille des omégas 9, recommandés en prévention des maladies cardio-vasculaires (comme ceux que l’on retrouve dans l’huile d’olive). Par ailleurs, l’œuf est pauvre en graisses saturées. Son jaune est riche en cholestérol, mais on sait maintenant que le cholestérol alimentaire influence peu le taux de cholestérol sanguin que ne le font les graisses saturées. En somme, les œufs n’ont pas d’impact négatif sur le risque cardio-vasculaire, bien au contraire. Ils ne sont d’ailleurs plus supprimés dans le cadre d’un régime hypocholestérolémiant.

 

Un apport calorique très raisonnable

Avec seulement 150 Kcal/100g (2 œufs), les œufs apportent moins de calories que la plupart des produits carnés. C’est, entre autres, l’une des raisons pour lesquelles ils sont recommandés dans les régimes minceur.

 

Des minéraux et des vitamines en quantités importantes

Deux œufs couvrent :
• 15% du besoin en fer (oxygénation des tissus)
• 30% du besoin en iode (fonction de la glande thyroïde)
• 20% du besoin en sélénium (anti oxydant)
• 100% du besoin en vitamine B12 (vie cellulaire)
• 50% du besoin en vitamine K (coagulation sanguine)
• 40% du besoin en vitamine D (solidité osseuse)
• 25 à 30% du besoin en vitamine A (anti oxydant)
• 20 à 25% du besoin en vitamines B2, B5 et B9 (métabolismes et vie cellulaire).